"Silo Origines" - Hugh Howey

Après "Silo", Hugh Howey revient aux sources de la catastrophe avec "Silo Origines".


++ La quatrième de couverture ++


En 2049, le monde est encore tel que nous le connaissons, mais le temps est compté. Seuls quelques potentats savent ce que l'avenir réserve. Ils s'y préparent. Ils essaient de nous en protéger. Ils vont nous engager sur une voie sans retour. Une voie qui mènera à la destruction ; une voie qui nous conduira sous terre. L'histoire du silo est sur le point de débuter. Notre avenir commence demain.


+++ Mon avis +++


Avec "Silo", Hugh Howey écrivait son premier roman publié en français chez Actes Sud dans une toute nouvelle collection de science fiction : exofictions. Ce premier livre était un roman efficace, démontrant les qualités d'un page-turner en devenir. Par contre, je trouvais que cela manquait un peu d’originalité sur le fond. Pour "Silo Origines", j'intervertirais mes avis : le traitement est plus original, par contre, je me suis un peu ennuyé avec ce roman.

Dans "Silo", on suit des personnages qui sont enfermés dans un énorme silo sous terre, une sorte d'énorme immeuble sous-terrain auto-suffisant. Et pour survivre dans ces conditions, la loi doit être très stricte, chacun a sa place, son rôle et rien ne doit être remis en question. Sauf qu'inévitablement il y a des rebellions. Mais bon, ça c'est l'histoire du premier roman et je vous renvoie vers ma chronique de "Silo".

Avec "Silo Origines", on part aux sources de la catastrophe. On va y suivre Donald, un homme fraîchement élu qui va devoir remettre sans anciennes compétences en architecture en avant. Son travail ? Designer une série de silos sous-terrains. Leurs rôles, Donald ne le sait pas encore. Par contre son supérieur politique semble avoir une idée en tête ou craint quelque chose. Le contexte général ? 2049 et un contexte de politique tout aussi instable qu'aujourd'hui. Sauf que se rajoute à l'arsenal international la nanotechnologie. Donald construit donc les plans et ensuite ces silos, mais entièrement dévoué à sa carrière, il perd petit à petit sa femme, la distance agrandissant le fossé qui les sépare, un creux dans lequel s'installe une des ex- de Donald, la fille de son supérieur politique.

En parallèle on suit la vie de Troy en 2110 coincé dans le silo central. Un homme comme un autre que l'on réveille de sa stase de temps à autre afin de garder un oeil sur la gestion globale des différents silos, manager, décider et rebooter quand nécessité oblige Un seul but : amener ce qu'il reste de l'humanité dans le futur et l'aider à reprendre pied à l'extérieur quand l’atmosphère le permettra. Mais des doutes s'installent en Troy, des questions viennent. Qui suis-je ? Que fais-je ? Est-ce que tout cela est juste ? 

La construction est pas mal trouvée, on alterne entre passé, les origines de la créations des silos et de la catastrophe, et le futur, celui de la gestion du silo, jusqu'à rejoindre la période de la rébellion du silo du tome 1. Cependant, je dois bien avouer m'être ennuyé par moment. J'ai nettement préféré les parties sur les origines et les doutes de Donald que les parties avec Troy, se huis clos dans le Silo où cela tourne vite en rond. Certains chapitres sont très courts, trop courts selon moi, ce qui donne une impression de lecture en flash. Des images du passé s'imbriquent avec celle du futur, un peu comme dans une série télévisée. Mais voilà, ce qui marche bien pour la télé n'est pas toujours aussi efficace à l'écrit. C'est bien construit, je ne nie pas la chose, c'est assez bien fait, mais il manque quelque chose pour moi et la zapping rapide d'une période à l'autre est parfois un peu trop stroboscopique à mon goût. Je dis bien à mon goût car cela a du plaire à d'autres. A vous de voir donc.
"Silo Origines" - Hugh Howey "Silo Origines" - Hugh Howey Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, janvier 25, 2015 Rating: 5

7 commentaires:

  1. J'aime assez la dynamique de chapitre court, mais je comprends que ça puisse vite devenir usant, et faisant preuve de facilité.
    Ce tome devrait bientôt être sortie de ma Pàl.
    Tu soulignes des défauts que j'avais également trouver à Silo, cette impression de tourner en rond.
    J'ai quand même envie de découvrir "Les origines" Par contre, je ne suis pas du tout attiré par "Générations"

    RépondreSupprimer
  2. Je te rejoins sur la partie de Solo qui traîne vraiment en longueur.
    La partie sur Donald est plus intéressante, même si j'ai eu du mal à croire à l'élément déclencheur des silos.

    RépondreSupprimer
  3. @ Cornwall : Pour moi, le tome 1 se suffisait à lui-même. Je m'étais dit que je me limiterais sans doute à celui-là. Et je crois que je n'irai pas plus loin.

    @ Lorhkan : Oui, de fait, il manque un petit quelque chose sur la réalité du cataclysme déclencheur qui arrive trop bien au bon moment...

    RépondreSupprimer
  4. Ah j'ai davantage apprécié que toi :) Et je trouve que le tome 2 est le plus fort de la trilogie. J'ai même eu du mal à décrocher du livre pour faire autre chose.

    RépondreSupprimer
  5. j'avais eu un peu de mal avec la dynamique du roman mais globalement j'avais vraiment aimé et je l'avais préféré au premier!

    RépondreSupprimer
  6. Je suis en train de le lire. Un vrai régal. Autant que le Tome 1 :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part, j'ai abandonné après celui-ci. Mais cela reste un roman que je conseille encore bien à ceux et celle qui veulent s'initier au post-apo.

      Supprimer

Concours

Fourni par Blogger.