"Dévoreur" - Stefan Platteau

En attendant de nous offrir une suite à "Manesh", Stefan Platteau nous donne à lire une novella issue du même univers des "Sentiers des Astres". Un récit où un homme devient le jouet des astres et devient un être bien maléfique...


L'histoire de "Dévoreur"


Alors que le mage Peyr Romo s'en va et laisse sa femme Aube et leurs enfants seuls à la maison, voilà que Kiarvathi, un étrange astre, se met à noyer le monde de son éclat néfaste. 

Vidal, éleveur et voisin de la famille Romo est étrange depuis que cet étoile illumine les nuits. Cet homme si paisible et amical se transforme peu à peu en un être qu'Aube Romo ne reconnaît plus. 

Parviendra-t-elle à l'arracher à cette influence astrale ? Ou faudra-t-il attendre le retour de son mari : Peyr Romo le magicien.


Mon avis sur "Dévoreur"


"Dévoreur" est une novella, soit un bref roman de 135 pages. Avec ce court récit, Stefan Platteau nous offre une nouvelle aventure au sein de l'univers du "Sentiers des Astres", ce monde déjà découvert au travers de "Manesh".

Ce court roman est un récit plus aventureux que ne l'était "Manesh", mais digne à lui-même, Stefan Platteau prend le temps d'installer son récit. Les protagoniste sont installés dans un décor montagnard et présentés comme des amis proches. Une mise en place que certains trouveront lente et inutile mais qui permet d'imprégner le récit d'une sensation de huis clos. Ainsi encerclé par les Monts de Soufre, nous allons d'abord suivre Aube Romo qui va voir son ami et voisin Vidal, un paisible éleveur d'âne, devenir un être de plus en plus étrange. Est-ce l'apparition de Kiarvathi qui noie les nuits de son éclat néfaste ? Est-ce elle qui révèle un penchant bestial chez ce brave Vidal ? 
Dans la deuxième partie, c'est Peyr Romo, le mage revenu au bercail qui entre en action. Face aux faits, il devra agir contre Vidal devenu bien autre chose que l'ami qu'il fut jadis. Mais restons-en là pour ne pas en dévoiler plus...

La première partie, après la présentation des acteurs de cette pièce, nous permet de voir l'évolution de Vidal en un être maléfique. La deuxième nous offre un récit plutôt porté sur l'action. En lisant la prose de Stefan Platteau, les images naissent comme dans un film mental et on se représente facilement les lieux, les personnages et les confrontations. La magie développée par Peyr Romo pour combattre le Dévoreur est également intéressante et assez originale. "Dévoreur" est un bref roman que je verrais bien adaptée à l'écran, à condition que les budgets suivent pour les effets spéciaux. Mais il y a du potentiel.

Avec "Dévoreur", j'ai l'impression que l'écriture de Stefan Platteau a encore gagné en qualité. Comme avant, il y a un rythme agréable dans l'écrit. On s'imprègne facilement des sensations et des images qui viennent en lisant. Par ailleurs, le récit gagne également en rythme, ce qui plaira à certains lecteurs je pense.

"Dévoreur" est également un bel objet. Les Moutons électriques ont pour l'occasion laissé carte blanche à l'illustrateur Melchior Ascaride pour offrir un beau livre. Le roman profite pour l'occasion d'une belle couverture cartonnée avec un jeu de découpe. Les pages du romans sont également agrémentées de décorations sur les bords externes et internes. Tout cela offre un réel plus au roman en tant qu'objet. Malheureusement, cela fait grimper le prix et le livre atteint la somme de 19 euros. C'est un prix que tous ne mettrons pas, néanmoins si l'on compare à la littérature mainstream où cette somme arrive fréquemment pour autant de page, je crois que le montant n'est plus si élevé. Cela dit, je comprendrai également que plusieurs lecteurs ne passent pas le cap de l'achat. Mais d'après moi, ce serait dommage de passer à côté d'un bon et beau livre.

Bref, encore un bon récit pour Stefan Platteau qui donne avec "Dévoreur" un conte quasi horrifique mais très agréable à lire. Maintenant, j'attends avec impatience la suite du "Sentier des Astres". La fantasy francophone, belge pour le coup, atteint un très haut niveau. Garder l'auteur à l'oeil.


A propos de Stefan Platteau


Stefan Platteau est un jeune auteur belge, historien de formation. Son premier roman, "Manesh", est publié chez Les Moutons Électriques. Il ouvre, avec ce premier roman, une trilogie de fantasy que l'on qualifiera de mythologique.

"Dévoreur" - Stefan Platteau "Dévoreur" - Stefan Platteau Reviewed by Julien le Naufragé on samedi, novembre 07, 2015 Rating: 5

3 commentaires:

  1. L'objet est fort joli, hélas je ne suis pas sûre d'avoir assez aimé Manesh pour avoir envie d'investir ^^

    RépondreSupprimer
  2. je suis à nouveau séduit par la plume de Stefan.
    Excellent bouquin! Vivement la suite de Manesh!

    RépondreSupprimer
  3. Vert, il te reste encore quelques heures pour acquérir l'édition numérique à prix cassé ! ;) Personnellement c'est ce que j'ai fait, et avec ce que tu en dis Julien, je compte bien me pencher sur ce petit roman avant de m'essayer à l'imposant Manesh !

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.